Devenir riche grâce aux métiers de la mode!

Bonjour,

J’ai participé à la table ronde organisée par TOUKY FASHION SHOW samedi le 09 septembre 2017 au Centre Culturel Camerounais, à Yaoundé.

18486433_368346700228599_5501596249134387415_n

Le thème : devenir riche grâce aux métiers de la mode !

Je vous présenterai dans les lignes qui suivent les moments forts de cet événement.

LE MOT DE BIENVENUE

Mr Eugène EBONGO, directeur administratif chez TOUKY, a souhaité la bienvenue à l’auditoire et s’est excusé pour le retard occasionné.

Il nous a également présenté les panélistes :

21740666_420404788356123_4551112517028245728_n

  • Mr Paul Marius NKENG , consultant en branding et modérateur de la table ronde.
  • Mme TOKEA MBEUNTO ( Touky), promotrice du Touky Fashion Show et Directrice de l’Institut TOUKY.
  • Mr YOUBI TCHONANG, artiste enseignant en stylisme.
  • Mlle Marie Noelle GRAOBE, mannequin professionnel.
  • Monsieur Alain Gires WAMBA,promoteur de Royal G Industry.

Le modérateur a introduit la table ronde en saluant l’auditoire et les panélistes.

21751825_420406511689284_5770898030925230802_n

Il a ressorti les enjeux clés du domaine de la mode : la production, le marketing-vente, la distribution et la mise en valeur de ces produits.

LES INTERACTIONS AVEC LE PUBLIC

Les échanges ont été très intéressants.  Voici quelques questions/réponses très pertinentes : 

  • Mme Touky : quels conseils pouvez-vous donner à un jeune qui se lance dans la mode?

Il faut aimer ce que l’on fait, car il y a trop de difficultés à braver.

21728214_420406598355942_7218723176448119956_n

  • Un designer peut-il lancer son entreprise et profiter de son investissement d’ici 5 ans ?

Il faut se spécialiser dans un domaine et bien faire son produit.

  • Monsieur le promoteur de Royal G : peut-on devenir riche dans le monde de la mode ?

Il  faut créer un petit groupe de réflexion qui vous permet de progresser dans votre business .

Etre designer c’est bien, mais être business man c’est mieux.

  • Intervention de Mme Graobe :

Il faut faire preuve de professionnalisme, et avoir tout ce qu’il faut pour être un bon mannequin. Avec de la   notoriété et de bons cachets, c’est possible. Pour bien fixer son cachet, il faut penser stratégie et vendre son produit.21740376_420407411689194_3666292693536854173_n

  • Madame Touky, comment fait-on pour cibler sa clientèle dans le but de mieux vendre ?

Il faut s’assurer de produire des articles de qualité, et la cible se reconnaîtra.

  • La mode camerounaise doit lutter avec la concurrence de la friperie et des marques internationales pour s’imposer : comment y faire face?

Il  faut produire des articles avec des matières différentes, afin qu’ils soient accessibles à tous.

Notre écosystème étant différent : comment atteindre ce niveau ?

Comment produire une chemise à 5000 Fcfa ?

Il ya  le mass market, middle market, la marque premium, le luxe et l’artisanat.

Il est  certes  important de produire en masse (industrialisation), mais qui peut investir 50 millions dans une marque qui va produire dans 5 ans ? Et au Cameroun avons-nous des designers qui peuvent produire 100 articles ?

Mr YOUBI a répondu en précisant que non, ce n’est pas évident, surtout à cause de l’individualisme dans le monde de la mode. On ne peut  pas parler de richesse uniquement financière, mais aussi en termes de connaissances ; que chacun fasse part et crée une synergie.

Il est important de respecter la chaîne de valeurs, que chacun apporte sa contribution.

Il est important de communiquer sur nos produits, de les distribuer et de les vendre. Il faut aussi exploiter la population connectée à internet.

21743165_420407031689232_6468431260886387536_n

Le modérateur a par la suite demandé à Mme Touky où elle trouvait son inspiration pour nous vendre la culture camerounaise au travers de ses collections ?

Elle a avoué que c’était partout, et qu’elle n’hésitait pas à voyager pour découvrir le mode de vie de  certaines cultures, afin de trouver son inspiration.

Il serait intéressant de faire du co-branding, afin que les petites marques exploitent la notoriété des grandes, afin de se faire connaître, et faire connaître leur produit.

Mme Touky a reconnu qu’elle distribue directement auprès de ses clients pour le moment, grâce au bouche à oreilles.

Mme GRAOBE, elle, passe par son agent.

21728229_420413835021885_4139594279728458407_n

Le modérateur a par la suite précisé qu’il est important d’avoir un branding clair : La vision, les missions et les valeurs.

Mme Touky  a reconnu que sa vision était de former de jeunes stylistes compétents et professionnels. Une formation plus intense, spécialisée, très académique et de tout niveau est essentielle.

LES REACTIONS DE L’AUDITOIRE

  • Est-il possible de penser à une friperie camerounaise ?21731025_420410435022225_2015047641657180230_n

Mr Nkeng a répondu que c‘est impossible, car on ne peut créer en masse et interdire l’accès à la friperie dans notre pays.

  • Dans quelle école peut-on se former pour être styliste ?

Mr YOUBI a précisé qu’il était professeur en stylisme et dessin de mode mais que du fait de sa formation, il est un artiste plasticien. Il a eu à poursuivre ses études à l’institut artistique de Mbalmayo, avant de continuer en Italie à l’école RATI.  Pendant ce cursus, il y a plein de notions qui cadrent avec le stylisme : d’où les compétences acquises.

  • Les designers sont-ils prêts à payer les services de communication d’un magazine ?21728445_420409571688978_471122063891836083_n

Le promoteur de Royal G a reconnu qu’il y avait plusieurs critères : le partenariat et l’historique culturel.

Mme Touky a dit : oui.

Le modérateur a reconnu que le magazine devait pour assurer le designer de pouvoir atteindre dans les 100 000 personnes, par exemple à 50 000 Fcfa.

Dans ces conditions c’est intéressant et productif pour le designer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LE MOT DE LA FIN

Pour conclure Mr Eugène Ebongo a repris la parole  pour apprécier la table ronde qui fut riche avec sa divergence d’opinions.

Il a remercié les panélistes et nous a fait savoir  que Touky a pour objectif de changer la vision de la mode.

Il nous a donc invité à continuer ce véritable voyage dans le monde de la mode, et nous a donné rendez-vous  : le vendredi le 15 septembre, pour la  conférence de presse.

Pour finir, il nous a invité à partager le casse-croûte prévu pour l’occasion, histoire de discuter et d’échanger de façon plus directe .

18 (1)

21751652_420414331688502_8949413147123749200_n17 (2)21740324_420414215021847_8207849245501668624_n

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

Publicités

Publié par

Je suis une jeune camerounaise. Je partage avec vous mes bons plans au Cameroun. Vous y retrouverez aussi mes découvertes et coups de coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s