A la rencontre de: Amirah MOHAMADOU, une camerounaise passionnée de pâtisserie!

Coucou,

Et si on parlait de pâtisserie?

J’ai fait la découverte d’une dame qui en réalise.

J’ai pu m’entretenir avec elle, et je vous invite également à le faire !

Bonjour,

  1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Originaire du Nord Cameroun, jeune maman, ingénieure en Télécom et bien sûr passionnée de pâtisserie, je m’appelle Amirah MOHAMADOU.

IMG_20170804_153849

En la pâtisserie, j’ai trouvé une autre vocation.

Très souvent, dans l’esprit des camerounais, la cuisine c’est le repas pour vivre et la pâtisserie, c’est le plaisir que l’on s’offre pour agrémenter la vie. Ainsi, en réalisant un hobby, j’essaie d’égayer mes journées par mes différentes confections.

IMG_20170510_141653_636

 

  1. D’où vous est venue votre passion pour la cuisine ?

Je dirais que l’amour de la cuisine est dans le sang. Tout autour de moi, mes grands-mères, ma mère, mes tantes, mes cousines, mes sœurs, toutes sont animées par cette même passion.

Je n’ai donc pas dérogé à cette règle! Sauf avec un plus grand engouement pour la pâtisserie que je côtoie depuis ma tendre enfance. J’ai même appris à lire à travers les livres de recettes de maman, c’est dire !

IMG_20170613_180614

  1. Quelle formation avez-vous suivie pour exercer ce métier ?

J’ai eu la chance d’être bien entourée depuis toute petite avec maman, les tantines et mes grands-mères, j’ai été à bonne école : la première et la meilleure.

Plus grande, étant dans le domaine des télécoms, et donc constamment connectée, j’ai pu suivre des cours en ligne pour acquérir certaines techniques et ainsi me perfectionner.

  1. Comment définiriez-vous votre cuisine ?

Ma cuisine est amoureuse, passionnée et envoûtante, c’est ce que j’essaie de transmettre dans chaque confection.

IMG_20170628_110644_425IMG_20170715_131230_623IMG_20170715_174756IMG_20170718_063119

  1. Y a-t-il des grands chefs que vous admirez tout particulièrement ?

J’admire tout particulièrement le Chef Christophe FELDER pour ses techniques audacieuses qui donnent juste des résultats éblouissants, sans oublier Philippe CONTICINI pour les différentes combinaisons gustatives dans ses desserts.

  1. Votre plus belle rencontre gastronomique à ce jour ?

Ma plus belle rencontre gastronomique vient de la Côte d’Ivoire, chef et enseignante de cuisine AHIVA YACE Inès. J’ai eu l’honneur de l’avoir pour confectionner mon gâteau de mariage. Je me rappelle particulièrement de la finition de ce gâteau auquel elle a ajouté des roses en pâte d’amande aux couleurs thématiques de mon mariage. Malgré la distance, je bénéficie constamment de ses précieux conseils, notamment le secret de certaines crèmes.

  1. Avez-vous un souvenir particulier en cuisine à confier à nos lecteurs ?

Le souvenir qui me vient en tête, c’est la réalisation du gâteau de mariage d’une amie; c’était un grand défi : satisfaire une amie et réussir à exprimer un talent, une passion. Je ne devais rien louper. Çà passe ou çà casse littéralement pour un gâteau à quatre étages.

La grande frayeur serait que cela s’effondre.

En plus de cela, j’étais entre la cuisine et les cérémonies de mariage de mon amie. Je l’ai fait en trois jours : jour 01 et 02 les génoises.

Il y a eu des ratés: sûrement à cause de la pression,  et j’ai dû recommencer.

Le Jour j dès 05 heures du matin, j’étais en cuisine pour faire les crèmes ;

ensuite, il fallait recouvrir les différents gâteaux.  Heureusement que c’était un dimanche et  que j’étais bien entourée pour avoir de l’aide, du soutien moral et des avis pour savoir si j’étais sur la bonne voie.

Après la décoration des différents gâteaux, j’ai mis au frais pour une prise.

A minuit, le moment fatidique est arrivé : l’assemblage du gâteau.

IMG-20170807-WA0032

Ce moment-là, on fait secrètement une prière pour que cela ne s’effondre pas.

En rajoutant les dernières roses pour l’étape finale: la joie que j’avais dans les yeux ne trahissait pas cette sensation d’avoir accompli une prouesse. Quel bonheur!!!!

  1. La recette ou la réalisation dont vous êtes le plus fier ?

La recette dont je suis la plus fière, c’est ce succulent dessert que j’ai baptisé « MAMA AFRICA » sous ses généreuses courbes se cache un biscuit, au-dessus une mousse au chocolat blanc et noix de coco recouvert d’une ganache au chocolat noir, le tout agrémenté d’une ganache montée au chocolat parsemée d’amandes grillées. Ce dessert représente la femme africaine qui dans sa cuisine, elle donne sans compter.

IMG-20170908-WA0020

IMG_20170718_063119

  1. Pour vous, quelles sont les qualités essentielles pour devenir un bon chef ?

Les qualités à retrouver chez un bon chef pour moi, c’est tout d’abord la patience, être méticuleux et surtout être ambitieux pour toujours aller au-delà de ses limites pour le plus grand bonheur des papilles.

  1. Avez-vous un ingrédient que vous aimez particulièrement travailler ?  

Le chocolat est mon produit fétiche: il peut être travaillé sous diverses formes et puis tout le monde ou presque aime le chocolat.

A cela s’ajoute le fait que le Cameroun est parmi les plus grands producteurs de cacao au monde; dès lors,  la maîtrise de ce produit est une obligation pour moi.

  1. Que trouve-t-on très souvent dans votre réfrigérateur ?

Dans mon frigo, vous trouverez à coup sûr des œufs, des produits laitiers (en bonne Peule qui se respecte) et des oranges.

  1. Quelle est votre cuisine préférée à l’exception de la cuisine camerounaise?

Grâce à sa diversité, ses saveurs et aux différentes textures que l’on peut y découvrir la cuisine Turque est ma préférée après la cuisine camerounaise.

  1. Quels sont vos hobbies/passions?

Comme hobbies, j’aime la lecture, le tennis et les voyages.

  1. Quels sont vos plats de nourriture préférée ?

Je mangerai le « Mbocko » (feuilles de baobab) avec du bon couscous tous les jours tellement j’aime ce plat; sinon,  je suis toujours partante pour des « maassés » ou beignets de riz avec un bol de bouillie.

  1. Que conseillez-vous aux futurs cuisiniers qui se lancent dans des études de cuisine ?

Très chers futurs cuisiniers, sachez que la persévérance est la clé ; vous rencontrerez beaucoup d’obstacles en chemin, vous aurez sûrement beaucoup de ratés, mais si vous êtes persévérants et êtes entourés de personnes qui vous encouragent le moins que vous pouvez trouver au bout du tunnel, c’est un plaisir pour les papilles et bien plus encore.

  1. Comment faire pour vous contacter ?

Très active sur les réseaux sociaux, vous pouvez me contacter via :

  1. Un dernier mot pour la fin ?

Mille mercis à Lisacurvy d’avoir pensé à moi .

Depuis que j’ai démarré cette aventure, je n’ai pas encore pu faire une rétrospective et grâce à cette interview, j’ai répondu à certaines questions que je me posais moi-même. Bien de choses à vous et vos lecteurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci

Bisous et à bientôt!

Lisa

 

 

 

Publicités

Publié par

Je suis une jeune camerounaise. Je partage avec vous mes bons plans au Cameroun. Vous y retrouverez aussi mes découvertes et coups de coeur.

6 commentaires sur « A la rencontre de: Amirah MOHAMADOU, une camerounaise passionnée de pâtisserie! »

  1. Pour une passion sa en est vraiment une ,j’ai était ravi et ému d’avoir parcouruk’ton monde a toi  » en plus d’être maman et d’assurer un autre poste …..c’est que j’aimerai ajouter a cela est que suis aussi pationné autant que toi et j’aimerai vraiment m’y mettre a tes côtés pour apprendre ……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s