SKEP Cameroun : La révolution entrepreneuriale en marche !

 

Bonjour,

J’ai participé le samedi 26 Août 2017 à la conférence organisée par SKEP Cameroun.

16265821_1446131012088187_3007499489696053328_n

Le thème  portait sur : le financement des jeunes entreprises et des start-ups !

La conférence s’est déroulée Chez Mapubi Coworking, sis immeuble La Lékié, Hippodrome, en face du Safari Night Club de Yaoundé, dès 9 h précises.

J’ai beaucoup appris pendant cette journée, si bien que j’ai décidé de partager ce compte rendu avec vous.

LES MOMENTS FORTS

  • ARRIVÉE ET ACCUEIL DES INVITES

Nous avons été bien accueillis.

Le modérateur nous a souhaité la bienvenue, et le programme de la conférence nous a été remis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mr Fabrice Fernand FANGWA, responsable de Skep Cameroun, nous a par la suite souhaité la bienvenue.

6

SKEP Cameroun (Smart Koiyi Entrepreneurship Program) œuvre pour la promotion de l’entreprenariat jeune.

Le but de cette conférence était de donner les outils nécessaires aux chefs d’entreprises pour qu’ils puissent obtenir le financement dont ils ont besoin.

  • ATELIER 1 : LE RECOURS AUX FONDS D’INVESTISSEMENT7 (1)

Rony DEMAYE, directeur général du CEJEG (Cabinet d’Études Juridiques, Économiques et de Gestion), qui lance au Cameroun un programme de financement de projets à forts potentiels, nous a entretenu tout au long de cet atelier.

Il s’agit d’une enveloppe de plusieurs milliards de francs mise à disposition par le partenaire canadien SFW Capital Partner et le fonds d’investissement Trinity Global, pour le financement de divers secteurs d’activités (agriculture, TIC, industrie, etc).

Le CEJEG  a été créé en 2014, et est spécialisé dans l’accompagnement (management, stratégie, finance, etc) des entreprises. Il est actuellement un partenaire incontournable pour les créateurs d’entreprises.

Le premier recours pour la quête d’un financement ce sont les banques : ils ont généralement des critères très sélectifs, et exigent des garanties conséquentes aux finances sollicités.

Il existe un second recours : le fonds d’investissement. C’est une entité publique ou privée qui a pour but d’injecter du capital d’investissement dans les projets de création d’entreprise afin de participer à leur développement, dans des secteurs bien précis.

Les fonds d’investissement interviendront au travers de différents types de capitaux : Le capital-risque, le capital d’investissement ou de développement, le capital détournement… Ils le font au travers de 3 propositions : Soit c’est une dette pure, soit une conversion de la dette en action ou un rachat des parts de l’entreprise.

  • Qu’est-ce que le fonds d’investissement attend de la start-up pour pouvoir la financer ? Comment le séduire ?
  • La sélectivité ;
  • Le training (se faire coacher) ;
  • La preuve de concept (innovation) ;
  • La preuve de marché ;
  • La preuve économique et de rentabilité ;
  • Montrer du sérieux.

Monsieur DEMAYE a insisté sur le besoin de pouvoir présenter son entreprise au fonds d’investissement : Qu’est-ce que c’est ? Quel est mon secteur d’activité ? Mon projet d’affaire, l’étude de faisabilité et présenter une expérience professionnelle ou personnelle. Il a aussi attiré notre attention sur les faussaires qui se font passer pour des fonds d’investissement.

Il en ressort aussi que les fonds d’investissement font appel aux cabinets comme la CEJEG afin d’avoir une meilleure analyse quant au choix du projet à financer.

Au terme de cet atelier, il y a eu des questions de l’auditoire ; notamment Mme KENFACK (éducatrice), qui voulait savoir après combien de temps la start-up rendre en possession du financement une fois son projet validé par le fonds d’investissement ? C’est après 1 à 2 semaines qui suivent la validation du projet.

  • Motivation Talk sur le thème « Le pouvoir de la détermination »10 (1)

Avant de prendre part au second atelier, nous avons eu droit  à une séance de coaching avec un personnage hors du commun en la personne de Mr Eugène Rodrigue EBONG’O, qui est coach motivateur, spécialiste du développement personnel et de la programmation neuro linguistique.

Il est question du « pouvoir de la détermination » ; l’on pouvait s’attendre à ce que tout tourne autour du thème, à une formation, mais ce ne fut pas le cas.

J’avoue que ma première surprise débute lorsqu’il nous dit : «  Je ne viens pas pour vous former ! Le mot qui conviendrait est que je viens pour vous déformer, et que c’est votre déformation qui va vous conduire à votre transformation. »

Il nous a annoncé 2 bonnes nouvelles et une mauvaise nouvelle :

  • La bonne nouvelle : il va falloir que nous sortions du cadre de notre formation ;
  • la mauvaise nouvelle : il va devoir nous déformer ;
  • l’autre très bonne nouvelle : nous allons obtenir tous les résultats que nous souhaitons quand nous serons transformés.

 

Pourquoi cherche-t-on à être déterminé ?

C’est parce qu’on a des rêves.

J’ai retenu que la première personne qui aura toujours le choix c’est nous, que tout ne se passera pas toujours comme l’on souhaite, et qu’en réalité on n’est jamais prêt.

Il est important de savoir faire le bon choix face aux circonstances ; pour cela nous devons être transformés face aux situations, en sortant du cadre de notre formation.

Il faut se poser la question : Pourquoi ne pas agir vu que je ne suis pas certain que je vais échouer ?

  • La première clé vers la détermination : Quel est le premier pas que vous faites vers votre financement ?

Il faut avoir confiance sur le fait que vous pouvez vous financer à l’extérieur comme à l’intérieur : il faut faire vos preuves !

Il faut devenir son projet, être votre principale source de financement.

Votre richesse commence là vous êtes. Demandez-vous ce que vous valez ? Veillez à mettre en place le cadre adéquat afin de vous réaliser vous-mêmes.

  • La deuxième clé vers la détermination

Mr EBONG’O nous a donné les 3 façons pour obtenir le résultat souhaité :

  • La dépendance (envers une personne) ;
  • l’indépendance (le « Je ») ;
  • et le plus fort c’est l’interdépendance (s’unir, travailler et évoluer ensemble) qui est un moyen réel qui nous permet de rester déterminer dans la poursuite de notre objectif. Il nous permet aussi de rapidement nous financer et d’obtenir rapidement des résultats.

La troisième clé vers la détermination

C’est de prendre conscience que lorsque vous réussissez, c’est pour que d’autres puissent réussir à travers vous ; si vous brillez : d’autres doivent aussi briller à travers vous.

Il conclut en nous disant que son but n’était pas de nous former, car il ne nous apporte aucune connaissance nouvelle. Le discours est commun mais la pratique n’est pas commune.

Passer à l’action : Se financer soi-même et partir à la recherche de ce financement sinon tout restera au point mort.

A la fin de cette séance, il y a eu des réactions et une question d’une dame qui est chef d’entreprise qui demandait comment choisir son équipe et amener les autres à croire au projet ? Elle a avoué avoir été victime, en ce sens qu’elle s’est entourée de personnes qui n’ont pas pu la suivre jusqu’au bout.

Mr EBONG’O lui a fait comprendre qu’on ne peut pas amener les autres à changer, sauf si on braque une arme sur eux, et cette époque est dépassée. De nos jours : on motive les gens, en leur transmettant notre vision du projet, qui est le point principal. S’il y a échec à ce niveau, alors le projet échouera également. Il est important d’être exigeant en ce qui concerne le choix de son cercle d’influence, car vaut mieux avoir 10 lions qui partagent votre vision, que plusieurs moutons.

 

ATELIER 2 : LE CROWDFUNDING13

Le second atelier a été animé par Mr Sylvain EOCK , Directeur de Solar Life. Il nous a présenté le Crowfunding, Guanxi Invest et Solar Life.

  • Le crowfunding (financement participatif) est une technique de financement de projet qui utilise internet comme moyen de mise en relation, entre les potentiels investisseurs et les porteurs du projet.
  • Guanxi Invest est la première forme de crowfunding equiting créée par Mr Cédric NGONDI et Mr Yves Roland NGOME ; ils sont basés à Douala, à Akwa. (guanxi-invest.com)
  • Solar Life, dont Mr EOCK (qui cumule 10 ans d’expériences dans les énergies renouvelables) est le promoteur, est une start-up qui distribue les équipements de cuisson propre par micro crédit. Le coût d’un kit est de 100 000 Fcfa.

Que faut-il faire avant de créer une entreprise ?

J’ai retenu également que pour créer une entreprise, il fallait au préalable : identifier un besoin, apporter la solution au besoin et rendre la solution accessible.

Qu’est ce qui convainc un investisseur africain ?

  • L’expérience professionnelle du porteur ;
  • La solution (produit et service) ;
  • La taille du marché que vous avez choisi ;
  • Le business modèle ;
  • Le retour sur investissement de l’investisseur.

Au terme de cet atelier, il y a eu quelques réactions, mais tenus par le temps, nous avons dû passer à la suite du programme.

PRÉSENTATION INÉDITE DE L’APPLICATION LAMDA, PERMETTANT L’ACCÈS GRATUIT A INTERNET.

15 (1)

A 12 h 16 , Mr Aboubakary Laminou s’est présenté et nous a parlé de Lamda.

  • Il est le promoteur de la start-up LAMDA, qui a mis en place une application qui permet d’avoir accès à internet gratuitement, de toucher le public ciblé, qui offre un espace de publicité pour les start-ups et aide les entrepreneurs à se faire connaitre.
  • Il nous a fait part de leur accord de partenariat avec Linkify (AV System) ,afin de s’étendre en Afrique.
  • Mr Laminou nous a encouragés au partage entre les participants.
  • Au terme de cette présentation nous sommes passés au troisième atelier.

 

ATELIER 3 : FINANCEMENT DES OPÉRATIONS COMMERCIALES A COURT TERME

17 (1)

 

A 12 h 47, Mr Larry AKERE a introduit cet atelier en nous parlant d’OVAMBA, qui est une société basée aux États-Unis d’Amérique, et  qui s’est installée au Cameroun depuis 2014. OVAMBA est spécialisée dans l’accompagnement des entreprises dans leurs activités commerciales.

Concrètement : vous souhaitez acheter des marchandises ou matières premières, mais n’avez pas assez de trésorerie, alors Ovamba se chargera de payer votre fournisseur, et vous permettra de solder progressivement.

Que votre fournisseur soit au Cameroun, en Afrique ou n’importe où dans le monde, OVAMBA est à votre disposition. Le plafond de financement est fixé à 350 millions de Francs. L’application Ovamba plus vous permettra de faire la demande où que vous soyez.

Ils travaillent avec des entreprises qui ont une forte capacité de revenus, et la start-up doit avoir au moins 1 an d’activité.

18

Au terme de cet atelier, il y a eu plusieurs réactions et questions.

  • Il en ressort qu’ils ne peuvent pas financer de jeunes start-ups, et qu’ils ne peuvent pas le faire avec une start-up dont le capital est de 500 000 Fcfa par exemple.
  • Une personne a demandé s’ils financent uniquement les stocks : Non pas uniquement.
  • «  avec combien d’opérateurs économiques ont-ils déjà travaillés ? » Ils ont répondu 210, un chiffre peu élevé, mais c’est à cause de leurs critères de sélection. Sans compter qu’une seule entreprise peut solliciter 300 millions d’investissement.

21

Présentation de la farine de peau de manioc

A 13 h 11, Mr Ernest Claude EWOTY, le promoteur de ce projet né en mai 2015, et approuvé par l’OAPI nous a présenté la farine de peau de manioc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Ministre des Mines et de l’Industrie lui a octroyé des subventions pour son projet. Avec cette farine, il réalise des beignets, de la bouillie et du couscous par exemple.

La farine de peau de manioc est riche en potassium, et permet de lutter contre le diabète.

LA PAUSE

Entre 13 h 28 et 14 h 02, lors de la pause, tous les participants ont pu déguster des beignets et de la bouillie à base de farine de peau de manioc. Ils ont été ravis et une ambiance conviviale s’est installée.

ok

Mr EOCK a pu continuer à partager son expérience avec d’autres entrepreneurs, tout en leur prodiguant des conseils.

21192693_1705501626151123_663795392769097075_n

A 14 h 02,  nous sommes revenus en salle,  et le modérateur nous a invité à un petit moment de relaxation avant d’entamer la seconde et dernière partie de notre programme. Il nous a aussi fait un récapitulatif des différents ateliers. Avant d’introduire le prochain atelier.

ATELIER 4 : LE RECOURS AUX CABINETS D’APPORTEURS D’AFFAIRE20031924_995960017212566_8740139575548739992_n

A 14 h 10, Monsieur Marvin BISSOHONG nous a entretenus  sur ce thème.

Il est  le directeur général de AFRICA INTERNATIONAL CONSULTING ,qui est un cabinet dont le siège social est au Congo, qui possède des représentations un peu partout dans le monde (Cameroun, États-Unis, etc), et qui est spécialisé dans l’accompagnement des projets d’investissement.

Qu’il s’agisse du montage financier, de la recherche de partenariats ou encore du financement, ils ne ménagent aucun effort pour l’émergence du continent.

Pour ce premier semestre 2017, AFRICA INTERNATIONAL CONSULTING a eu au Cameroun un portefeuille d’investissements d’une valeur de 10 milliards de francs.

Après cet exposé, plusieurs questions ont fusé :

  • Un participant à présenté le besoin de rencontrer le ministre de l’environnement : «  est-ce possible au travers de leur cabinet ? »Oui, ils peuvent l’aider.
  • Une autre participante voulait savoir quelle est la plus grande difficulté qu’ils ont rencontré ? Mr Marvin a reconnu que c’était la mentalité africaine.

29

ATELIER 5 : L’ART DE LA SÉDUCTION FINANCIÈRE20882341_1839904379358176_255380793214422159_n

A 14 h 40, Mr Fabrice FANGWA nous a entretenus sur ce thème.

En plus d’être le responsable de SKEP Cameroun, il est aussi consultant en stratégie et en entreprenariat, et est enseignant dans une école de commerce.

« L’art de la séduction financière »

Il est nécessaire pour un homme d’observer pendant longtemps une femme qui lui plait, afin de connaitre ses habitudes, son caractère et ce qu’elle aime ; pour que ses chances de la séduire soient plus grandes.

C’est la même chose pour un porteur d’affaire, qui doit séduire et trouver la bonne approche pour convaincre l’investisseur.

  • Le schéma du séducteur : il est constitué des objectifs, des moyens et des résultats.
  • Les règles d’or sont : C’est la personne que vous voulez séduire qui importe, éviter d’évoquer votre vision, vos réalisations et ne parler de vous que si c’est nécessaire.

1ère Partie : Connaître la cible à séduire

  • Identifier ses valeurs ;
  • Analyse psychosociologique ;
  • Identifier les attentes de votre cible.

2ème Partie : Préparer votre présentation

  • La forme ;
  • Le contenu ;
  • Les éléments d’emphase.

3ème Partie : la présentation proprement dite

  • Le timing ;
  • Le style linguistique ;
  • La posture physique (gestuelle).

Quelques points importants :

  • Soyez réaliste ;
  • Présentez toujours les risques du projet, en ressortant vos stratégies pour y remédier.
  • Ecoutez ce que les autres ont à dire et en tenir compte.

Pour terminer, rassurez-vous que vous faites ressortir le séducteur qui sommeille en vous.

Au terme de cet atelier, un participant a posé un cas pratique : Il doit présenter son projet devant les patrons d’Afriland First Bank, et il avait besoin d’un conseil ; Mr FANGWA lui a demandé de ressortir les risques liés à son projet et de présenter les moyens par lesquels il comptait y remédier.

 

A 15 h 45 Mr FANGWA nous a souligné que la révolution entrepreneuriale est en marche et que SKEP n’était qu’à 1% de téléchargement sur 100 %, car il est temps que les camerounais prennent conscience de leur rôle, ainsi que des potentialités de l’entreprenariat.

LE MOT DU REPRESENTANT DE MAPUBI CO-WORKING

A 15 h 54, le représentant de Mapubi Co-Working a exprimé son appréciation pour la conférence, les contenus, les interventions et les collaborations futures, ainsi que les participants.33

Il a nous a fait savoir que Mapubi co-Working est un produit de ICAM NET, qui est un espace de travail partagé, actuellement restructuré pour accueillir la conférence à laquelle nous avons eu à participer.

Icam Net est une entreprise qui fait dans :

  • La communication digitale ;
  • La Valorisation des activités des entreprises sur le net ;
  • La formation professionnelle ;
  • Les solutions informatiques.

 

A 16 h 02 , le modérateur a conclu ce programme très fourni et nous a remercié d’être venu.

Une photo de famille  a été faite pour marquer l’événement !

21077275_1701458423222110_1826499118685201672_n

LE MOT DE LA FIN

Ce fut une rencontre très intéressante.

Bisous et bientôt

Lisa !

 

Publicités

Publié par

Je suis une jeune camerounaise. Je partage avec vous mes bons plans au Cameroun. Vous y retrouverez aussi mes découvertes et coups de coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s