A la rencontre de Mme ENGOME Sophie : fondatrice d’AfroLifestyle !

Coucou,

J’espère que vous vous portez bien.

J’aimerais  partager avec vous mon entretien avec la fondatrice d’ AfroLifestyle, Mme Engome Sophie épouse Choupo.

2 (1)

AfroLifestyle est une boutique d’art,  de vêtements et d’accessoires africains  située à Yaoundé , au Blue Complex ,à côté de Casino Bastos.

7 (1)

8 (1)

19989480_1881047242218780_6334897546963796651_n

19894961_1881046195552218_3589118613961633021_n

20046860_1882266142096890_2944686845267627632_n

20953545_1900285250294979_4596425203587211785_n

20245357_1886427518347419_8089835478646984008_n

  • Bonjour Mme Engome, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis une personne très attachée à la culture africaine en général, camerounaise en particulier, mais j’aime tout ce qui se rapporte à nos racines.

Actuellement, j’ai une boutique à Bastos, où je présente quelques-unes de mes créations, et d’autres aussi, parce qu’il y a beaucoup de créateurs africains qui font de très bonnes choses.

3 (2)

Comme vous pouvez le constater, notre entretien se déroule ici , au groupe scolaire Les Juniors, dont je suis également la fondatrice ; c’est un très vieux rêve que j’ai réalisé.

En fait, je l’ai dit : j’adore tout ce qui est africain et j’estime que nous avons beaucoup de belles choses à montrer au monde, qui ont juste besoin d’adaptation, ainsi que des choses inconnues qui ont besoin d’être mises en lumière, juste pour faire beau, et d’autres, pour améliorer le quotidien.

Et aujourd’hui, s’il y a des personnes qui sont écologistes,  ce sont  bien les africains.

Il est vrai qu’on ne peut pas se fermer au monde , mais si on utilisait un peu plus nos ressources, il y aurait moins de pollution.

  • Depuis combien de temps existe AfroLifestyle?

Le label Afro Lifestyle existe depuis au moins dix ans.

De manière officielle, çà fait quatre  ans, et la boutique a été ouverte il y a 2 ans au quartier Bastos.

J’ai pu prendre part à des foires avant l’existence de la boutique.

Le besoin d’avoir un emplacement fixe s’est imposé avec le temps : pas seulement pour acheter, car il y a des personnes qui viennent pour admirer et apprécier nos articles.

13 (1)12 (1)

  • Quelle est la particularité d’AfroLifestyle par rapport à ses concurrents ?

Le fait que je vende mes propres créations est un atout pour moi. Je suis très créative, et j’aime aussi faire la promotion des autres créateurs africains,  pour que nous puissions faire évoluer les choses ensemble.

20882139_1898846000438904_4911293907584077524_n

5 (1)6 (1)

  • Est-ce que les camerounais s’intéressent à vos créations?

Notre clientèle est principalement européenne. Je déplore le manque d’intérêt que nous, les camerounais, avons à apprécier et à consommer nos propres produits.

Mais c’est en train de changer petit à petit.

Je remercie particulièrement Nollywood, qui a fait de belles choses pour nous, en restaurant la culture africaine dans son ensemble, ce qui a eu pour effet un intérêt prononcé pour nos produits.

  • Comment ont été les débuts?

Les débuts ne sont jamais faciles car le premier challenge que nous avons eu était de se faire accepter.

Mais comme j’ai dit : Nollywood a poussé le public à aimer et à rechercher ces articles.

Une de nos  difficultés était aussi liée à l’utilisation des pagnes et des perles africaines. Nous souhaitions que le public les intègrent dans leurs habitudes, comme pour des cérémonies par exemple.

Le second challenge était de trouver un bon emplacement.

Nous avions eu à ouvrir deux boutiques aussi. La seconde était située au parc Kyriakides, mais nous avons dû la fermer. Vous pouvez imaginer les pertes financières que cela a générées.

Le troisième challenge a été de trouver des employés qui pourraient remplir nos attentes.

Le quatrième challenge a été de trouver des matériaux.

Le dernier challenge a été  l’administration, au niveau du règlement des impôts.

  • Quels sont vos critères de sélection pour les employés ?

Je n’ai pas de critères particuliers pour recruter mes employés, mais je préfère travailler avec les femmes (au foyer ou des mères de famille).

Je ne suis pas sexiste,  loin de là, mais le travail que l’on fait est plus lié au façonnage, et  les mains des femmes sont plus adaptées.

Elles sont payées en fonction de leur production, et elles ont des horaires flexibles qui leur permettent de prendre soin de leurs enfants.

Pour la boutique:

J’avais besoin d’une personne à la boutique qui corresponde à l’image que je voulais refléter, et j’ai trouvé ma perle rare : on se comprend bien, et le plus important est qu’elle aime ces produits.

En ce moment j’ai un atelier que j’ai ouvert au Cameroun parce que je travaille beaucoup à l’extérieur, beaucoup plus dans les pays africains.

  • AfroLifestyle a-t-il des partenaires ou des investisseurs ?

Non. Pour le moment, je suis seule car mon but est de restaurer la culture africaine, grâce à l’utilisation et à la consommation de nos produits au quotidien, avec fierté et sans complexe.

Par contre : j’ai des partenaires pour la publicité , et je collabore avec d’autres créateurs.

  • Et le prix des articles ?

Les coûts varient selon le matériel utilisé.

Les prix des articles que je confectionne moi-même sont par exemple moins onéreux que ceux que je fais venir du Ghana.

On essaie d’ajuster les coûts pour les rendre accessibles.

11 (1)

  • Comment arrivez-vous à concilier vos deux responsabilités, ainsi que votre vie de famille ?

Ce n’est pas facile, il faut s’organiser et je vous avoue que jusqu’à présent ce n’est pas encore le cas , car il faut adapter son programme en fonction des contraintes.

  • Un dernier mot pour la fin ?

Merci d’être venue, je pense qu’il y a tellement de choses à faire, si bien  que le chômage ne devrait pas exister chez nous; j’encourage également tout le monde à réaliser sa passion.

S’il y a des personnes travailleuses qui veulent apprendre,  je suis disponible et prête à aider.

Notre Page Facebook: Afrolifestyle

Merci Madame Engome!

Bisous et à bientôt.

Lisa

 

Publicités

Publié par

Je suis une jeune camerounaise. Je partage avec vous mes bons plans au Cameroun. Vous y retrouverez aussi mes découvertes et coups de coeur.

5 commentaires sur « A la rencontre de Mme ENGOME Sophie : fondatrice d’AfroLifestyle ! »

  1. Bonjour, LisaCurvy.

    Présentement je suis à Dakar; je compte revenir au CMR en décembre pour 2 semaines, avec dans toute une valise de chaussures H/F personnalisées avec des tissus africains. 😏
    Est-il possible de les exposer et de les vendre via la boutique AfroLifestyle ?

    @Pascal-Olivier

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s