THE BLISS FEST: la jeunesse camerounaise prend la parole!

Coucou,

J’espère que vous allez bien et que les vacances se passent bien de votre côté.

Aujourd’hui,  je vais vous parler de ce festival pas comme les autres,  où je me suis rendue le week-end passé.

IMG_2839

THE BLISS FEST s’est déroulé du 04 au 5 Août 2017   chez le Maghy’s, un restaurant familial situé à Yaoundé, à Bastos.

blissfest

J’y suis allée vendredi le 04 Août, et j’aimerais partager cette belle expérience avec vous.

PRÉSENTATION DES PROMOTRICES DU FESTIVAL

IMG_2844

J’ai pu rencontrer les demoiselles initiatrices du festival, Mlle Christelle NGONO (à votre droite) et Mlle Maryka NDANGA (à votre gauche). La première travaille dans le domaine du consulting , en plus de faire des études en finances, tandis que la seconde travaille dans le secteur de l’humanitaire , tout en poursuivant ses études en droit international.

Elles sont jeunes et belles, pleines d’ambitions pour notre pays,  avec un accent orienté vers la réussite de la jeunesse.

D’où la mise sur pied de ce festival, qui en est à sa première édition, et qui témoigne la volonté d’apporter sa pierre à l’édifice.

The BLISS FEST exprime la joie, la félicité.  A l’ordre du jour nous avions : une vente privée , un atelier make-up, et un workshop conference.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LA VENTE PRIVÉE

Plusieurs exposants ont pris part à l’événement, le but étant de rendre des produits très coûteux accessibles à tous, à un prix n’excédant pas 10 000 Fcfa.

En plus de la vente, il y a eu un atelier make- up dans la matinée, qui a été animé par la make-up artist China Sukally .

bliss makeup

Les participantes ont pu recevoir des conseils, se faire maquiller,…

Les exposants présents :

  • Grassphields, qui est une marque de Bagagerie et Accessoires en Tissu Pagne ;

IMG_2843

  • Canan, qui commercialise des casquettes et des T-shirts personnalisés;

IMG_2841

  • Mary Kay, qui présentait des produits de maquillage;

Le public a répondu présent , et était particulièrement ravi , en plus de montrer son intérêt pour ces différents produits. J’ai eu l’occasion de découvrir les réalisations d’autres jeunes promoteurs camerounais, et de me rendre compte avec le public de la richesse, et du génie dont font preuve notre jeunesse.

L’une des promotrices m’a confié que ce programme était la base du festival, mais dans un souci d’étoffer celui-ci, le Workshop conference a été élaboré afin de l’enrichir.

IMG_2842

LE WORKSHOP CONFERENCE

IMG_2845

Il était centré sur deux grands axes :

  1. Entrepreneuriat au Cameroun (les enjeux et les difficultés) ;
  2. Poursuivre ses études à l’étranger ,et concilier le travail avec ces études.

Ces thèmes s’avèrent être des faits d’actualités dans notre pays , ainsi que des points focaux pour l’émancipation de notre jeunesse.

  • Vous êtes jeune et souhaitez entreprendre au Cameroun mais vous partez de zéro ?

Le modérateur Mr Ivan Nyetam a débuté en introduisant le premier thème , animé par Mlle Gaelle ONANA, fondatrice de C’Koment Magazine, et qui a moins de  25 ans.

ck

Ce magazine voit le jour à cause d’un souci d’affirmer la présence digitale du Cameroun en Afrique, car, lors de son stage dans une agence d’organisation d’événements en France, elle s’est rendue compte de l’image dégradante qu’avait le Cameroun dans le classement des pays africains.

Elle nous a fait part des difficultés rencontrées lors du lancement de son éditorial à Yaoundé, essentiellement dûes au financement, qu’elle recevait de certaines  personnes,  qui ont voulues influencer ses orientations ; n’étant pas réceptive, tout s’est arrêté, et elle a continué avec ses propres moyens.

D’où l’année morte que connait le magazine en 2016 et qui a risqué causer sa faillite. En 2017,  elle fait la connaissance d’un gabonais qui aime ce qu’elle fait, et avec les tensions qui sévissent en cette période au Gabon, lui demande de s’étendre à Libreville. Allant jusqu’à financer son implémentation. Le magazine a été très bien accueilli à Libreville.

La direction générale de C’Koment magazine se trouve  actuellement à Douala, où il connait plus de succès par rapport à la ville de Yaoundé.

Il y a eu par la suite de nombreuses questions, car,  il faut le dire, c’est admiratif de voir une si jeune entrepreneuse qui a réussi à se faire une place dans notre société. Les conseils donnés par Mlle ONANA sont :

  • Avoir de la motivation, envie d’aller jusqu’au bout et faire des sacrifices.
  • Demander de l’aide pour avancer.
  • Mettre sur pied une base palpable avant de rechercher des financements.
  • Rechercher des investisseurs qui comprennent votre vision.
  • Etre entouré d’une bonne équipe, soudée, avec qui vous êtes en symbiose.
  • Avoir des compétences diversifiées qui vous permettront d’être au centre de la réussite de votre projet.
  • Pour avoir du bon personnel, il faut faire une formation, et leur apporter une valeur ajoutée.
  • Ne pas avoir peur des échecs mais plutôt apprendre d’eux.

IMG_2822

Je peux aussi vous dire que la force de C’Koment magazine s’explique par le fait qu’ils ont privilégié la qualité à la quantité, d’où sa position stable après avoir eu aussi à investir dans lignes éditoriales qui n’ont pas connues le succès souhaité.

Je sais aujourd’hui qu’on se ne lève pas un beau matin pour être entrepreneur,  et que c’est un parcours du combattant, donc je ne peux que la féliciter et l’encourager car c’est un exemple à suivre.

IMG_2816

  • Vous voulez poursuivre vos études mais en même temps travailler à temps plein ?

Le modérateur a par la suite introduit le second thème avec deux jeunes et charmantes demoiselles :

  • Mlle Manuela qui est cadre à la SOPECAM et continue en master II : elle est âgée de 23 ans.
  • Mlle Paola qui est stagiaire à UNI PARTNERS, elle a obtenu son Bachelor : elle est âgée de 22 ans et elle réside en France.

J’ai noté que l’avantage d’être salarié tout en étant étudiant permet d’avoir une autonomie financière, de la maturité, de l’indépendance.

L’avantage principal c’est l’expérience professionnelle, car, au moment de finir ces études avec les différents stages qu’on a eu à effectuer, il est plus facile pour un recruteur de vous employer.

Quant aux inconvénients, nous avons la baisse de performance et la difficulté à joindre les deux bouts.

En termes de conseils, voici leurs recommandations :

  • Définir vos priorités ;
  • L’organisation ;
  • Etre déterminé ;
  • Savoir demander de l’aide ;
  • Se faire plaisir quand on peut.

Pendant ce second thème, j’ai remarqué essentiellement des interventions en vue de partager son expérience personnelle pour édifier tout un chacun. C’était très enrichissant.

  • Poursuivre vos études à l’étranger vous tente mais vous ne savez pas comment faire ?

Pour conclure ces échanges des plus gratifiants, nous avons eu l’intervention de Mr Hugo ETOA, qui est conseiller mobilité à Campus France ; il est âgé de 25 ans et a eu à poursuivre ses études en France pendant un an, au cours duquel il a aussi effectué beaucoup de jobs. Il revient au Cameroun et postule à une offre d’emploi lancée par Campus France ;il est le plus jeune candidat et est retenu. Il y travaille depuis 8 mois aujourd’hui.

Campus France s’occupe de promouvoir l’étude à l’étranger des jeunes africains et naturellement camerounais ; Mr ETOA nous a fait part de sa satisfaction de pouvoir aider ses compatriotes, qu’il encourage comme lui à revenir au pays afin d’en faire profiter celui-ci.

Les participants ont manifesté leur intérêt pour les études à l’étranger, notamment en France, et concernant le rôle de Campus France ainsi que les difficultés rencontrées. J’ai noté à ce niveau que l’intervenant a pu apporter des éclaircissements à propos de toutes les zones d’ombres évoquées, ce qui a permis de satisfaire tout un chacun.

IMG_2821

Il est possible de s’enregistrer en ligne, créer un compte et remplir un formulaire sur le site de campus France.

J’ai aussi noté le rendez-vous du 14 au 16 novembre 2017, pour la tenue du salon de la promotion pour des études en France qui se tiendra au Palais des Congrès. A ne pas manquer !!!

campusfrance

CLÔTURE DU FESTIVAL

IMG_2819

Nous avons eu droit à un mot de fin des promotrices,  qui ont remerciées les intervenants et les participants, fait part de leur satisfaction et invitées tout le monde à l’Apéro caritatif qui s’est tenu le lendemain, et dont le but était  de mobiliser des fonds en termes de fournitures scolaires, pour les orphelins de la fondation Dan et Sara.

Un peu comme une cerise sur le gâteau qui montre aussi que nos jeunes promotrices ont un grand cœur, nul doute que ce sera un succès dans la continuité de cette première journée enrichissante, qui est à marquer d’une pierre blanche.

Je tiens à noter la présence effective de la jeune femme camerounaise pendant ce festival, qui démontre l’épanouissement et le rôle à jouer pour l’évolution de la jeunesse, ce qui est une preuve que leur apport est non négligeable, et pas des moindres.

Je peux conclure en disant que cette première édition était une phase d’essai ;et au au regard de l’écho favorable, en plus des signes positifs ,à la vue  du public qui a manifesté son intérêt, il est certain que d’autres éditions sont à venir, qui bénéficieront de l’expérience acquise au travers de celle-ci; car il faut préciser qu’il s’agit de leur premier pas dans ce monde où il y a encore tant à faire.

Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler de The Bliss Co sur la scène camerounaise !

Par conséquent : nous ne pouvons qu’encourager nos jeunes promotrices pleins d’avenir et qui ont la fougue de la jeunesse avec elles d’aller de l’avant. Tout en saluant leur initiative et en invitant les jeunes à prendre conscience que l’avenir les appartient.

P.S. : Je ne saurai terminer cet article sans vous présenter mon nouveau collaborateur Hugues S. , qui a assuré la couverture de cet événement.

Bisous et à bientôt,

Lisa

 

Publicités

Publié par

Je suis une jeune camerounaise. Je partage avec vous mes bons plans au Cameroun. Vous y retrouverez aussi mes découvertes et coups de coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s