Vêtements XXL et showroom des créateurs !

Coucou,

C’est la semaine de la célébration de la fête nationale au Cameroun qui se tiendra le 20 Mai.  Du coup j’en profite pour vous souhaiter bonne fête d’avance.

Il y a quelques semaines ,  grâce à la « magie » des réseaux sociaux, j’ai pu « m’entretenir  » avec 2 créatrices de mode au sujet des grandes tailles.

FB_IMG_1463500740695

Je leur ait posé la question que certaines d’entre nous se demandent :

Pourquoi on ne trouve pas de grandes tailles dans les showroom des créateurs camerounais  ?

Nakuin Kouidou et Koloba Paris, qui possèdent chacune un showroom dans la ville de Douala, ont accepté d’y répondre.

L’AVIS DE NAKUIN KOUIDOU COUTURE

FB_IMG_1463591381233

Nakuin Kouidou Couture est une marque de vêtements made in Cameroon. Elle propose à sa clientèle un style élégant, sobre et chic.

20160518_175633png

FB_IMG_1463591422319

20160518_175546png

Son showroom est situé à Bonapriso, rue Paul Monthe  (ex rue UTA).

Voici ce qu’elle en pense:

« Bonjour Lisa. Merci  . Pour ta question il se trouve juste que je n’ai pas beaucoup de demandes pour les grandes tailles comme le 46 par exemple. J’en faisais avant quelques pièces, mais elles restaient longtemps en stock car il n’y avait pratiquement pas d’achats.

Peut être par manque de communication dessus. Du coup je les limitent maintenant au 44. Il est vrai que la matière première n’ étant disponible en grande quantité,  on a tendance à limiter les tailles pour pouvoir avoir plusieurs pièces au lieu d’ une dizaine par exemple . Sinon je fais du 46 par exemple  , mais sur demande seulement. « 

L’AVIS DE KOLOBA PARIS

FB_IMG_1463500345395

Koloba Paris , une marque créée par Leila Mathel, propose un style épuré, tendance, chic et féminin à sa clientèle .

20160518_175122png

FB_IMG_1463500383311

Son showroom est situé à Bonapriso, rue UTA.

Voici ce qu’elle en pense :

« Bonjour Lisa. Pour ma part: en tant que jeune designer , j’aimerais bien concevoir des tenues pour les rondes.

Je l’ai même d’ailleurs fait à un moment donné.

Seulement je pense que la raison financière  est le frein le plus courant.

Les coûts sont très élevés : il faut prévoir beaucoup plus de tissus sur une niche qu’on n’est pas sûr de toucher.

Lorsque j’ai lancé ma première collection, je taillais jusqu’au 52 et je me suis retrouvée avec un stock de grandes tailles que j’ai eu du mal à écouler.

Du coup, je le fait mais en sur-mesure.

Je pense qu’il faut être très gros comme de grandes enseignes pour s’attaquer sur ce marché. Les créateurs ont pour l’instant très peu de financements  , pas d’appuis, et doivent  investir de leur poche.

Je pense également qu’il faudrait plus communiquer en ce sens. »

MON AVIS !!!

Je comprends très bien leurs justifications.

En plus de cela, je pense que  les modèles petite taille ne sont pas tous  adaptés à notre silhouette s’ils sont reproduits en grande taille .

Je trouve leurs créations jolies pour les femmes minces, mais à part une ou deux pièces  je ne me les voient pas porter si elles étaient reproduites en grande taille.  Et c’est là que je converge vers la vision de Leila de créer une collection pour les rondes.

Pour ce faire c’est tout un défi. Ce n’est pas qu’un problème de communication, il faut également que les femmes rondes encouragent l’initiative.  J’avais déjà parlé de ce qui pourrait constituer un frein à cela dans l’article « faut-il attendre de maigrir avant de faire du shopping ? « 

Je suis énormément l’actualité mode grande taille en France par exemple.  Il y a des designers qui se sont spécialisés uniquement dans le domaine mais ce n’est pas évident au quotidien pourtant il y a la clientèle en France. Certaines se plaignent des prix sans savoir le travail qu’il y a à abbatre pour créer une collection grande taille, avec du matériel de qualité en plus.

Tout ceci pour dire aux créateurs camerounais que la problématique des grandes tailles   ce n’est pas qu’au Cameroun.

Étant donné qu’elle a déjà un showroom et sort régulièrement des collections, Leila pourrait envisager une collection grande taille « test », mais en choisissant vraiment bien sa CIBLE. Je mets un très fort accent sur la cible car c’est en fonction d’elle et de ses habitudes qu’on créée des modèles.  Je ne vais pas entrer dans les détails ici , mais je me tiens à sa disposition pour plus amples informations.

Bisous et à bientôt.

Lisa

 

 

Publicités

Publié par

Je suis une jeune camerounaise. Je partage avec vous mes bons plans au Cameroun. Vous y retrouverez aussi mes découvertes et coups de coeur.

5 commentaires sur « Vêtements XXL et showroom des créateurs ! »

  1. Hello, Je comprends ton point mais je rejoins quand même ces créatrices.
    Combien de personnes de grandes tailles seraient prêt à payer le prix qu’elles mettraient pour leurs produits?
    Je pense qu »il faut plutôt aller dans l’autre sens, c’est-à-dire, choisir des créatrices dont tu aimes l’esprit et leur commander des pièces de façon régulière. Ce n’est que de cette façon que tu pourras inspirer d’autres femmes à vouloir elles aussi acheter et eventuellement créer un marché pour nos créatrices, qui demeurent quand même dans leurs débuts, sans beaucoup de moyens.

    J'aime

    1. Bonjour miss, nous disons la même chose. C’est pour cette raison que j’ai parlé de bien choisir sa cible. Je ne suis pas rentrée dans les détails mais la question financière en fait partie. Lire aussi l’article « faut il attendre de maigrir avant de faire le shopping  » t’eclairerait mieux.
      Au sujet de l’achat :il y a des femmes rondes qui le font déjà en commandant des pièces sur mesure. Le questionnement ici porte sur trouver des pièces grandes tailles déjà cousues dans les boutiques de créateurs qu’une ronde peut acheter directement.

      Aimé par 1 personne

      1. Comme j’ai dit dans l’autre commentaire, il faut que ses boîtes grandissent, je pense. L’acceptation de marques de stylistes locales pour le prêt-à-porter de tous les jours, demeure un phénomène récent quoique grandissant. Donc, l’évolution vers une offre dédiée aux femmes rondes, sera une évolution (lol, je me redis mais je crois qu’on se comprend). En tout cas, c’est bien déjà d’ouvrir le débat.

        J'aime

    2. Au sujet de créer un marché pour les créatrices : je crois que celles ci ont été assez humbles pour reconnaître qu’il y a peut être eu un problème de communication. Je blogue certes depuis 1 an, mais je connais la marque Koloba Paris depuis ses débuts grâce au blog des « marches d’Elodie « et de « Tendance Gazelle ». Et je dois t’avouer que ce n’est qu’en faisant l’interview que je j’ai su qu’elle avait eu à faire des grandes tailles par le passé. En prenant l’exemple des prêts à porter Stella : qui aurait su qu’ils vendaient des grandes tailles si les responsables de la boutique n’étaient pas allés vers Soflane Kengne ? Çà a l’air anodin comme çà mais c’est bel et bien une stratégie de communication /marketing élaborée en amont.

      J'aime

      1. D’accord sur ce point mais la réalité est que le marketing et la communication n’en sont encore qu’à leurs balbutiements dans ce domaine. Et on ne peut pas leur en vouloir…Pour investir réellement et intelligemment dans la comm et le marketing, il faut externaliser et pour externaliser, il faut avoir les moyens d’aller vers une agence. Je pense que ce sont des choses qui évolueront de façon progressive, au fur à mesure que ces marques grandiront.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s